La forêt de pierres de Huallay

Reconnaissance d’une autre région magnifique du Pérou: la Forêt de pierres de Huallay.

Nous a accompagné pour l’occasion « Mona », notre nouvelle complice de découvertes !

Samedi

Partis aux aurores samedi matin, nous quittons rapidement Lima, encore endormie, et remontons la vallée de Chillón. Très vite nous voilà au soleil, nos poumons se régalent d’air frais et Mona ronronne gentiment tout en attaquant les lacets.Nous atteignons après 3h le village de Canta ; situé au milieu des cultures de maïs, où règne un rythme calme, bercé par le chant des oiseaux : quel contraste avec le chaos de la capitale !

Un peu plus loin, les Andes se dressent devant nous, défiants, aux falaises impressionnantes. Il s’agit de franchir la Cordillera de la Viuda, située à 4’600 mètres d’altitude !Mona ne faiblit pas et, au fil des contours, nous emmène gentiment sur les hauts plateaux. Nous avons alors l’impression d’être sur le toit du monde ! Paysages grandioses, de terres multicolores, lagunes turquoises et glaciers menaçants.

Nous poursuivons notre route au milieu de hautes formations rocheuses jusqu’au village de Huallay, près duquel se trouve l’entrée du Bosque de Piedras, ou Forêt de Pierres. Nous faisons connaissance d’Alcibiades, gardien du parc, qui nous propose gentiment une petite maison de pierres pour nous héberger.

Nous laissons Mona en de bonnes mains et partons pour une première balade au sein de la Forêt de Pierres.

Quelles merveilles de la nature ! Des structures improbables, rappelant telle ou telle créature, défiant les lois de la physique. Et toujours cette question : mais comment cela s’est-il formé ? Explosions volcaniques certes, mais quelle ampleur, quelle force. On se sent tout petit là au milieu !

La route 1, que nous empruntons, fait une boucle et nous ramène par un petit canyon, entouré de falaises ocres, jusqu’à notre campement. Nous passons devant de hautes parois déjà équipées pour l’escalade. Nous reviendrons avec notre matos.

Arrivés à la cabana, feu de camps, repas et beaucoup de bonheur de nous retrouver au milieu de cette nature magique !

Dimanche

Dimanche matin, 6h, réveil ! Les yeux encore timides, mais plein d’énergie dans le corps ! Il s’agit de rallumer le feu, chauffer l’eau pour le café, puis paqueter le tout ! Je me charge de donner le bain à Mona… Et oui ce matin, événement d’importance, le baptême du véhicule ! Tomasa s’occupe de la liturgie et nous voilà protégés pour de nombreuses années, avec pour témoins la croix et les huacas incas, comme lors de toute cérémonie syncrétique qui se respecte!

Nous pouvons alors prendre le congé d’Alcibiades, un type en or, qui nous prodigue encore de nombreux conseils pour la journée. Nous allons rentrer à Lima, mais par une autre route et en visitant une autre forêt de pierres. Nous apprenons qu’il y en a 8 dans la région.

Après 3 km de route principale, nous entrons dans cette nouvelle forêt de pierres. Il y a des dizaines de massifs rocheux, d’environs 100 à 600 mètres de large, chacun composé d’innombrables structures lithiques. Nous aimerions nous arrêter devant chacun et prendre des photos, mais nous devons avancer, la route est encore longue!

Nous faisons une pause devant une magnifique lagune et profitons pour nous dégourdir les jambes. Puis nous traversons un autre plateau et ses hameaux d’éleveurs avant d’atteindre le point culminant !

C’est parti pour une descente hallucinante, dans des canyons encaissés nous révisons tous les étages écologiques et leur végétation propre, depuis la Puna jusqu’au Désert côtier, en passant bien sûr par l’étage Quechua, cette large frange verte bordée d’eucalyptus, où les villages d’adobe cultivent le maïs, les légumineuses, la pomme de terre et l’étage Yunga, où on enlève volontiers, nos pulls et où se remplissent les camions de fruits, tels que pommes, pêches, avocats, lucuma, qu’ils emmèneront à la capitale.

La batterie de l’appareil photo n’ayant pas supporté le froid de la nuit en altitude, je ne peux pas vous partager les photos, mais d’un côté tant mieux ! Il faut venir voir sur place ! Notre expédition se termine par une excellente truite servie avec de la carapulcra, une heure avant de rentrer dans le chaos de Lima, qui le dimanche est encore tout à fait supportable!

Au final notre nouvelle VW Combi s’est magnifiquement comportée et a parfaitement réussi sa première expédition entre 0 et 4’800m !

Hasta pronto pour de nouvelles aventures !

About Author

client-photo-1
Alexandre Hadjimanolis

Comments

Laisser un commentaire