On attend que le monde change, on attend que change les temps…

Top ! Etat démocratique plurinational de plus de 10 millions d’habitants, 27ème pays le plus vaste au monde au niveau de ma superficie, je bénéficie d’une croissance démographique annuelle de presque 2%. Caractérisé par la révolution pacifique, démocratique et culturelle initiée par mon président depuis 2005, je compte plus de 30 langues officielles dont le guarani, l’araona, le cayubaba ou encore le chiman. Jouissant d’une incroyable diversité de paysages, je dispose à la fois des zones de jungle, de déserts, de volcans et de territoires montagneux. Ayant été marqué par plus de 160 coups d’Etats je suis un pays à l’histoire impressionnante et au patrimoine culturel foisonnant. Connu pour mes fêtes traditionnelles, mon industrie minière ou encore mon Singani, je reçois chaque année des milliers de visiteurs venant découvrir l’environnement au sein duquel l’illustre Che Guevara vit son épopée prendre fin. Abritant la pyramide d’Akapana, le Kalasasaya, le monolite de Ponce et la porte du Soleil au sein du site historique de Tiawanaku je suis, je suis …… Vous sechez ? Vraiment ? Aucune idée du pays correspondant à cette description ? Si je vous dis Salar d’Uyuni, La Paz, Lac Titicaca, Ile du Soleil ou Ruta de la Muerte je parie que cela change tout. Et oui, voici illustré en quelques lignes le paradoxe de la Bolivie. Un pays chargé d’histoire, de trésors et de merveilles naturelles, pourtant méconnu à l’échelle internationale et trop souvent résumé à quelques lieux, certes spectaculaires, mais peu représentatifs de l’extraordinaire richesse du patrimoine bolivien.

Pas besoin de chercher bien loin pour trouver les premiers espaces ignorés ou oubliés à tord. Vous connaissez des personnes souhaitant se rendre prochainement en Bolivie ? Evoquez avec eux les endroits qu’ils souhaitent visiter. Je mets ma main à couper que 100% d’entre eux évoqueront le Salar d’Uyuni, cette étendue blanche à perte de vue, 64 millions de tonnes de sel, des photos très originales jouant avec la perspective et circulant sur internet …

Salar d’Uyuni – Bolivie

Bien sur la Bolivie c’est aussi ça ! Des sites exceptionnels à voir au moins une fois dans sa vie. Il ne faut surtout pas tirer un trait la dessus. Mais ce n’est pas QUE ça. Certains vous auront-ils évoquez le Sud Lipez ? L’arbol de piedra ? Le désert de Dali ? Quelques-uns peut être. Mais à coup sur beaucoup beaucoup moins que précedemment. Et pourtant ! Si vous vous rendez à Uyuni vous verrez très vite que les tours au départ de la ville proposent toujours « Salar d’Uyuni ET Sud Lipez ». Au retour d’un séjour dans cette région, impossible pour moi de présenter notre circuit sans évoquer les Geisers del Sol de Manana, la Laguna verde ou encore la Laguna Colorada, véritables merveilles naturelles ignorées, qui n’eurent pour seuls effets que de nous laisser totalement groggy du fait de leurs paysages si spectaculaires, si beaux et tant innatendus.

De la même façon, si je vous dis « La Paz » à quoi pensez-vous ? Capitale la plus haute du monde me direz-vous ? C’est en effet l’image communément partagée de cette ville à l’échelle internationale. Partagée à tord soit dit en passant ! En effet, constitutionnellement parlant, la capitale de la Bolivie est, et a toujours été, Sucre ! Quoi qu’il en soit, que connaissons nous de La Paz en Europe mis à part son aménagement urbain si pantagruelique ? Pas grand-chose. Qui saurait placer sur une carte la ressourçante vallée de la Lune ou reconnaitre une photo du marché aux sorcières, passage obligé avant chaque offrande à la Pachamama ?

Et que dire du site de Tiahuanaco ?   Plus grand site archéologique de Bolivie, ces ruines préincas situées à 70km de La Paz nous offrent encore aujourd’hui un formidable témoignage de la culture du même nom s’étant étendue de 1500 av JC à 1200 ap JC sur une grande partie de l’Amérique Latine (Equateur, Perou, Bolivie, Argentine, Chili). Un héritage incroyable constitué notamment de la pyramide d’Akapana, du Kalasaya et du monolite de Ponce, autant de témoignages saisissant des multiples connaissances en architecture, en astronomie et autres sciences diverses dont disposaient déjà à leur époque les Tiahuanaco.

Tiahuanaco

Et oui c’est tout ça la Bolivie !! Mais ce sont aussi des villes comme « l’impériale Potosi », « l’illustre et héroique Sucre » ou « Oruro », toutes classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco pour leur histoire, leur importance en tant que berceau de l’indépendance de l’Amérique Latine, l’architecture coloniale de leurs édifices, ou encore leur carnaval.

Potosi
Sucre
Oruco

Partir à la découverte de la Bolivie, c’est également pénétrer au sein d’un territoire au patrimoine naturel et à la biodiviersité exceptionnelle comme en témoignent par exemple les parcs nationaux de Cotapata, de Madidi et de Noel Kempff, classé lui aussi au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1991.

Madidi
Noel Kempff

Sommets enneigés, altiplano, déserts de sel, fôrets amazoniennes, lacs, lagunes multicolores et autres cascades et bains thermaux où venir se relaxer … Vous ballader à pied ou à velo sur les nombreux itinéraires aux alentours de Coroico, Samaipata et son site classé de « El Fuerte », Cochabamba et son printemps éternel, Runnebaque et sa réserve de Yacuma ou encore Oruro et ses lacs Poopo et Uru Uru vous permettra de profiter de décors à la végétation luxuriante et à la faune sans pareil. Le tout en bénéficiant toujours d’un climat agréable et d’une atmosphère calme et reposante. Enfin, comment parler de Bolivie sans nommer Ernesto Che Guevara ? Fait prisonnier à Quebrada dans les environs de Valle Grande, le commandant fut executé à La Higuera, le 9 Octobre 1967 par des militaires boliviens sur ordre des Etats Unis. Bien que son corps repose désormais à Cuba, le Che aura marqué à jamais de son empreinte ces lieux chargés d’histoire et imprégnés d’une atmosphère toujours aussi spéciale, rappelant encore aujourd’hui les grandes années de luttes et de révolutions en Amérique Latine.

Statue de Ernesto Che Guevara

Patrimoine, histoire, culture, tradition et une incroyable diversité de paysages … Le tout agrémenté d’un bon vin et de plats typiques de la vallée de Tarija connue pour sa gastronomie. Pouvez-vous me dire, dans ce cas ce que la Bolivie a à envier aux plus grandes destinations touristiques mondiales ? Je mets ma deuxième main à couper que vous séchez encore ! Et c’est bien normal cette fois-ci. Rien ! La Bolivie n’a rien à envier aux destinations les plus prisées au niveau international. En sachant que les sites que je viens de vous présenter sont évidemment très peu fréquentés et que tout coute beaucoup moins chers en Bolivie, je ne me pose en fait qu’une question : Qu’attendez-vous ?!!!

About Author

client-photo-1
Alexandre Hadjimanolis

Comments

Laisser un commentaire